Search

la boite a merveilles (Ahmed Sefrioui)

J rencontres au senegal alors au bas le renronement du moteur de la voiture de mon mari monter les virages, site de rencontre koulchi, je dis a abdou que mon mari arrivait. A chacune de ses parole j etais encore plus excite et mouillait plus et l site de rencontre koulchi allait droit vers le gros mandrin que cachaient les black au fond de leur panthalon, elle me montra meme le pied d une table basse pour me dire tu vois il l a comme ce pied la et je fantasmais en m imaginant prise avec un tel pieu! Abdou me mordais le cou et je lui disait de faire attention de ne pas me faire de trace sinon mon mari s appercevrai tres vite au fil du temps, le trouble s emparait de mon corps et je senti le desire se multiplier par quatre et j entrouvrit mes cuisses pour laisser passer ce monstre trouver son refuge, son nid. A l instant meme qu il me regarda a travers la porte entrebaillee qu site de rencontre koulchi vit dans mes yeux la chaleur qui couvait dans mon petit ventre et il comprit vite ce que je voulais. C etait dans une fete de marriage d un ami commun de mon mari dans une ville lointaine, a peine rencontre qu on avait tres vite sympathise, nous etions les seules blondes de cette fete, toutes deux assises dans un coin a discuter de nos vies, site de rencontre koulchi, des difficultes de la vie de tout et de rien jusqu au moment ou je lui pose la question avec qui elle etait mariee et me regarda au fond des yeux comme si je savais et elle lacha d un coup avec un beau sourir sur les levres: Il s etait tres vite appercue de ma presence et me dit ce que site de rencontre koulchi voulais.



Blanc Folle des zeb des noirs Je m appelle samira. Je suis une blonde aux yeux verts, kabyle et ayant residee dans un village d environ habitants en algerie il ya quelques annees de cela, j avais dans le temps 39 ans et sans enfants, mon mari qui travaillait dans un milieu professionnels tres dur et qui parfois exigeait de lui qu il s absente ou qu il arrive tard la nuit ou qu il parte tres tot le matin et qu a l epoque il avait 47 ans.

Ilme faisait l amour du mieux qu il pouvait avec sa petite zigounette de 8 cm environ en erection et au repos il faisait a peine 2 a 3 cm. C etait dans une fete de marriage d un ami commun de mon mari dans une ville lointaine, a peine rencontre qu on avait tres vite sympathise, nous etions les seules blondes de cette fete, toutes deux assises dans un coin a discuter de nos vies, des difficultes de la vie de tout et de rien jusqu au moment ou je lui pose la question avec qui elle etait mariee et me regarda au fond des yeux comme si je savais et elle lacha d un coup avec un beau sourir sur les levres: Ils adorent tous les blondes, repetait-elle, je n en pouvait plus tellement j etais excite au vue de mon grand manque pauvre de moi!

Et je voulais pas me faire passer pour une insatisfaite et tout en mentant,je lachais que s etait parfois bien parfois banale, une a deux relations par semaine parfois en deux semaines mais la realite etait pire tellement mon mari etait epuise par son travail et ses responsabilites elle me dit que ca n avait rien a y voir, que c etait genetique que les noirs etaient plus puissants sexuellement et meme dans d autres domains, quand il demarre a faire l amour ils ne s arretaient pas pour reprendre le souffle c etait d une meme lancee!

A chacune de ses parole j etais encore plus excite et mouillait plus et l imagination allait droit vers le gros mandrin que cachaient les black au fond de leur panthalon, elle me montra meme le pied d une table basse pour me dire tu vois il l a comme ce pied la et je fantasmais en m imaginant prise avec un tel pieu! Je lui avait dit que donc c etait pas une legende que c est bien une realite? J etais toute bouleversee je suis restee silencieuse devant ses descriptions et ses narrations car mes pensees allaient ailleurs jusqu au moment de la fin de la soireenous quitter et de la fete, la nuit tombait et qu on allait partir, elle sortie la premiere et son mari l attendait a l exterieur quand arriva mon tour de sortir, je trouva mon mari m attendant a l exterieur, en faisant quelques pas vers notre voiture qui etait stationee a une centaine de metres de la en marchant je senti une main qui s agrippa a la mienne, je m arreta sec ainsi que mon mari et je me retournait et mon mari fait exactement pareil, etonne!

Son mari lui tendit un stylo et une petite feuille, je griffonais le numero de telephone de notre maison et elle m embrassa de nouveau pour me dire au revoir, et me dit: Mon mari et le sien discuterent quelques temps et echangerent leurs numeros de telephones probablement pour les affaires et on s etaient separes. On s etait appelle parfois en souvenir de cette soiree la mais pas plus et on ne s etaient plus jamais revu. Sauf que depuis, les paroles de khadidja entrerent dans ma tete et que je vie ce gros gourdin entre les jambes de son mari aller d un cote puis de l autre a chacun de ses pas, j en etais toute bouleversee et j y pensait tout les matins jusqu au jour ou j entendi un jour abdou le noir un marchant ambulant malien dans la ruelle du village crier a la vente de ses vetements neuf ramenes de la ville et ses mains magiques qui repparaient tout, du tamis ou outils de bois.

Ma curiosite me brulait et j entrouvrit la porte pour le voir et je vie exactement ce que le mari de khadidja avait entre ses jambes. A l instant meme qu il me regarda a travers la porte entrebaillee qu il vit dans mes yeux la chaleur qui couvait dans mon petit ventre et il comprit vite ce que je voulais. Il etait tres excite a l idee de me tirer, une belle blonde au yeux vert se disait il surement. Je me suis souvenu des commentaires de khadidja qui disait: Rien que d y pensait a abdou, je mouillais ma petite culotte, meme lors de nos ebas au lit, mon mari me dit que je mouillais trop ce qu il ne savais pas c est que durant qu il me faisait l amour toute mes pensees allait vers le gros penis d abdou que j imaginait entre mes cuisses blanches enfoncant son pieu pour me faire crier et me prendre par derriere en me serrant tout contre lui par mes hanches et enfoncant son gros engin au fond de mon ventre avide de sex.

Il etait la a m attendre et entrain de toucher ses grosses parties intime. Moi, je le scrutais derriere la porte entrebaillee. Il s etait tres vite appercue de ma presence et me dit ce que je voulais. Le vendredi, j entendit la cariole d abdou mais je n en ressorti pas. A peine a l interieur que je sentis les grosses chaudes mains d abdou sur mes epaules.

Des le moment ou il se colla a moi je senti son gros et grand penis tout raide entre mes cuisse qui fouiller pour trouver son chemin. Son sex remontait tout le long de mes cuisses pour toucher mon pubis, remonter mon petit ventre et arriver au niveau de mon nombrille. Abdou me mordais le cou et je lui disait de faire attention de ne pas me faire de trace sinon mon mari s appercevrai tres vite au fil du temps, le trouble s emparait de mon corps et je senti le desire se multiplier par quatre et j entrouvrit mes cuisses pour laisser passer ce monstre trouver son refuge, son nid.

Mes seins et ma chatte reclamaient ses mains et son gros penis. Abdou passa ses deux mains derriere mon corps me caressa par mes fesses et mes cuisses, il etait divin! Mon pauvre mari etait insignifiant devant Abdou. Il souleva ma robe ecarta vite mon petit slip de cote et entreprena d enfoncer son gros penis dans ma chatte en ebullition, je senti son gros gland frapper contre les levres de mon vagin et mon clitoris, le gland etait tres gros, aussi gros que la poignee d un jeune homme, je senti sa force a chaqu un de ses gros coups de reins, il cherchait son chemin.

Il le fit glisser plusieurs fois entre les petites levres pour l enduire de ma cyprine abandante, il etait vraiment trop gros son gland, il me camdra legerement et d un coup de rein je senti le gros monstre s introduire en moi, il ecarta ma sex a son maximum et gemissait de desire d une vraie femelle Abdou etait tres doux et me dis: Plus il s enfoncait plus j etais au ange, je senti mon sex totalement ecarte, mon sex moulait et palpitait autour du gros penis d abdou qui commencait a faire des vas et vient et moi je suffoquais de desire et d envie extreme.

Abdou me confia qu elle adorait son gros zeb: Abdou rentrait par la fenetre de la chambre qui donnait sur le jardin. Mon amant me baisa pendant tout le mois et un jour mon mari m apprit que c etait temps qu il aille faire des achats pour l enterprise dans une ville de l ouest du pays et ceci voulait dire qu il allait partir pour deux jours.

Mon mari quitta la maison a 3 h du matin et abdou rentra a 3h 15 mn pour me baiser dans mon lit en lui disant de ne pas trop faire de bruit, jai du dechanter tres vite car impossible pour un caulosse comme lui de ne pas faire de bruit avec ses coups de reins, je posais quelques paillasse par terre et il continua de me baiser toute la nuit dans toutes les positions et je dormit dans ses bras son sex au fond de mon ventre, il ne se degonfla pas comme la bite de mon mari qui une fois jouit, devenait a peine de la taille de la moitie d un pouce a peine 2 cm le matin abdou resta dans ma chambre et s allongeait derriere mon lit ou personne ne pouvait le voir meme si j ouvrit la porte.

Abdou etait devenu un vrai amant, ce n etait plus un fantasme, il etait la entre mes cuisses et je l accrocher totalement a moi pour qu il ne quitte plus ma chatte trop chaude d un beau penis comme le sien. J avais dis a abdou que mon mari allait rentrer vers 1h du matin ou a 2h ou meme parfois vers 3h ou 4h et je lui ai dit aussi de commencer a me baiser vers minuit. On resta a regarder la tv et une fois minuit, je fais descendre ma main pour toucher le gros manche, il etait un peu degonfle mais des que je mis ma petite main sur lui sous le drap, il commenca a se redresser et a s endurcire, c etait un vrai zob d un vrai homme et une fois raide, abdou se leva et vint entre mes cuisses pour s enfoncer au fond de moi et me pilloner a fond puis me retourner et me prendre par derriere, il se defoncait sur mes fesses et me fit jouir plusieurs fois et alla tres fort au point de me faire pleurer de plaisir tellement mes gemissements etaient ettouffes quand j ai senti qu il allait jouir, je lui avait demande de venire au lit et me prendre entre les cuisses, il continua et lui chuchottais dans son Oreil que j etais sa femme et sa vraie pute, que je pouvais venire avec lui s il le voulais.

J entendit alors au bas le renronement du moteur de la voiture de mon mari monter les virages, je dis a abdou que mon mari arrivait. Il sorti et referma derriere lui, moi je refile ma culotte, resta ainsi dans la meme position en renflant legerement et en recouvrant mon corps d un drap et toute nue en attendant mon mari, qui ne m avait jamais satisfaite.

Il rentra dans la chambre sans faire de bruit, enleva sa veste puis tout ses habits, alluma la petite lampe et rentra sous le draps pour m entourer de ses bras. Et jouit enfin et ajouta son sperme au sperme d abdou, si un enfants allait naitre, je ne saurai s il serai d abdou ou de mon mari, mais la couleur de la peau nous le dirai.

Mais je n eut pas d enfants car je prenait de pillules. Ici en terre etrangere , j ai eu beaucoup de trop bon coups avec des grosses bites, noir blanche et brunes mais ca c est une autre histoire.



Le site officiel de la radio NRJ. Ecoutez gratuitement de la musique en ligne, retrouvez tous vos animateurs, les clips videos des plus gros hits et les videos des art. l y b e r t y. c o m: now serving over 10, files (> 2, active html pages) adb creative suite 3 compare lyberty. splash page version: (June 28) ???????????? get banner.

Total 1 comments.
There are no comments on this entry....