Search

Navigation de l’article

Sibille qui appartenait évidemment à la famille des comtes et vicomtes de Léon Note: Elle mourut sans hoirs ; et sa succession fut recueillie par sa parente Françoise de Bothoy, fille de Sylvestre, sr, site de rencontre s rieux jeune. Jacques-Abraham de la Framboisière fit en enregistrer ses armoiries: Raoul fut seigneur de Gaël et Guillaume seigneur de Montfort, mais le château de Montfort fut détruit peu de temps après, enpar Alain de Dinan, et son possesseur alla habiter le château de Boutavan en Iffendic. Cette origine est-elle certaine?



Alain Bouchart fait de Gaël la capitale de la Domnonée. Il fut pris et démantelé par Du Guesclin en At vero, cum jam dicti fratres cum suis militibus essent ante [quoddam] castrum seque ad bellum praepararent, consilio matris suae Hadeguisiae et boni magistri sui Aymonis, pro anima Gaufridi comitis eorum patris ac ejusdem Hadeguisiae et suarum animarum salute, ac etiam pro imminentis belli victoria et pro totius Britanniae incolumitate, per manum sancti abbatis Hinguetheni qui illic aderat praesens, ecclesias Sanctae Mariae et sanctorum Meuenni et Judicaelis de Guadel [Note: Gaël] cum [tota] terra et foresta quae in circuitu ipsius ecclesiae erat [Deo et praelibatis sanctis in perpetuum dederunt, et] reddiderunt [Hinguetheno abbati in abbatia sempiterna, sub] tali conditione, quod ipse ecclesiam emendaret et monachos qui ibi Deum servirent congregaret, et ipsis tamdiu praeesset usquedum illi aliquem utilem monachum reperirent qui ibi abbas crearetur: Concesserunt etiam in villa monasterii fieri burgum, forum, mercatum: Antea enim nullum forum neque mercatum in ea villa de Guadel fuerat.

Teloneum tamen et passagium receperunt monachi post donationem Alani comitis, de ipsius jussu seu mandato]. Quibus com ordinatio novi loci placeret, [eodem tenore et conditione quibus dederant supradicta, secunda vice Deo et sanctis prenominatis] dederunt [et concesserunt] totam Capellam cum tota Tremorai [Note: Trémorel] et totum Minichi de Kidillac [Note: Quédillac], cum tota terra quae Li Fou [Note: Le Crouais] nominatur [totam, sicut ipsi eas tenebant, sine renda seu censu vel aliqua querela, ita ut cultores earum nulli bomini, nulli terrenae potestati, nisi abbati et monachis qui in praefato monasterio die noctuque Deo deservirent, servitii quidquam impenderent].

Similiter etiam dederunt totam ecclesiam de Guadel cum toto cimiterio [censumque ipsius Guadel. Ipsa enim die, forestas terras, quas Alanus comes in plebe Guadel habebat, sancto Meuenno et dicto abbati donavit, Cheruueth, forestam Recam, forestam Hate, forestam quamdam cimiterio proximam, forestam de Treuencarath, et quinque solidos census de terra Rodaldi vicarii.

On écrit quelquefois à tord, Trevanscarel et Pâtis-Cheruel. La paroisse de Gaël devait donc avoir une très-vaste étendue au moyen-âge: Nous allons parlé par la suite du prieuré de Gaël, que fondèrent en ce lieu les moines de Saint-Méen.

Deux trèves, Muel et Le Bran, dépendaient de Gaël avant la Révolution ; elles ont été ensuite érigées en paroisses. Clouet, déclara en que la cure de Gaël valait 2 livres à cause de son tiers des dîmes ; mais sur cette somme il devait 1 livres, savoir: Gaël appartient au XIème siècle aux seigneurs de Gaël.

Les barons de Gaël avaient au bourg un auditoire, une cohue, une prison, un cep et un collier. Ils possédaient un droit de haute justice et un droit de quintaine. La chapelle du Bran se trouvait dans un fief de Comper. Mathurin de Rosmadec ayant acheté en , du duc de la Trémoille, les seigneuries de Gaël et de Comper, réclama dans ce sanctuaire tous les droits honorifiques de seigneur supérieur et fondateur et y fit mettre ses armoiries en lisière tout autour Déclaration de la baronnie de Gaël et de Comper en Un siècle plus tard, le Pouillé ms.

Les chapelains ou curés subcursalistes du Bran furent avant la Révolution: Tirel, nommé recteur le 10 juin Pouillé de Rennes. On rencontre les appellations suivantes: Guadel en et en , Wadel en , Gael en Jehan du Breil décédé vers Jehan Bourget fut pourvu le 16 février et résigna en Pierre Allain prit possession le 23 septembre ; décédé en Jean Gain prit possession le 10 juin et résigna en François Turmeau, pourvu sur la résignation du précédent, prit possession le 29 septembre ; il devint chanoine et chantre de Saint-Malo en et résigna en en faveur du suivant.

Laurent Turmeau prit possession le 4 mai ; décédé en Julien Cochet résigna en Pierre Aubry pourvu en cour de Rome, prit possession le 31 décembre Truillot du Pelineuc possédait en une portion de la maison noble de la Haye-Goulu. Jacques-Abraham de la Framboisière fit en enregistrer ses armoiries: François-Charles Guyot du Chesne fut pourvu le 10 novembre ; il devint aussi prieur de Gaël en ; décédé en Joseph Ruault à partir de , Cet édifice est intéressant à cause de son architecture romane rappelant le XIème siècle.

Cette chapelle méridionale était prohibitive, dit-on, au seigneur de la Chesnaye ; elle montre encore, sculptées sur sa muraille, les armoiries des sires de Laval, qui possédèrent longtemps la terre de Gaël [nota: Enfin, la première pierre du maître-autel fut bénite le 20 novembre La chapelle sud date du XVème siècle.

La tour date de La flèche date de La façade ouest est refaite entre et On voit dans la nef une statue ancienne de saint Luc. Le maître-autel est moderne. Une statue de sainte Marguerite date du XVIème siècle. Le Bran devient trève de Gaël en et devient paroisse indépendante le 11 février Le clocher date de Propriété de la famille Desalle en et de la famille Decastelle en ; la chapelle de Louya dédiée à Saint Jacques et à Saint Christophe.

La chapelle, en forme de croix, devient succursale de Gaël au XIIème siècle. Le seigneur de Gaël y avait les droits de fondation, supériorité et prééminences. La chapelle est restaurée en Le croisillon nord communique intérieurement avec la nef au moyen de deux arcades en arc brisé reposant sur un pilier qui porte la date de Le retable du maître-autel date de Il possède une chapelle, privée et dédiée à la Sainte-Famille, qui date de Ce manoir est successivement la propriété des familles Vauferrier en , Louras en , Charpentier en Il était le gage féodé de la seigneurie de Gaël, son possesseur percevait les rentes de la seigneurie.

Propriété successive des familles Provost en , Hervy, sieurs du Gravit en Cette chapellenie fut augmentée en par Julienne Pambouc, veuve de Pierre Davy. La Déclaration du prieuré de Gaël, en , porte le revenu de ce bénéfice, toutes charges déduites, à livres.

Dans le Pouillé de Saint-Malo, rédigé un peu plus tard par ordre de Mgr de la Bastie, il est estimé environ 1 livres de rente. Enfin, la Déclaration de ce prieuré faite par la municipalité de Gaël en se résume comme il suit: Etranger au pays, il donnait livres à un prêtre, M. Dans les derniers siècles le même chapelain desservait cette chapelle et celle de Saint-Symphorien.

Julienne Pambouc, veuve de Pierre Davy, fonda en quelques messes en cette chapelle, considérée alors comme frairienne, et encore, à la fin du XIXème siècle, lieu de station pour les processions de la paroisse.

Il est présumable que ce lieu fut jadis la léproserie de la paroisse, fondée vraisemblablement soit par les prieurs de Gaël, soit plutôt par les seigneurs de Gaël, assez puissants au moyen-âge Pouillé de Rennes ; la fontaine, située près du bourg. On y voit encore une porte du XVème siècle. Le manoir a été incendié par les Ligueurs en Il possédait jadis une chapelle privée appartenant dès à J. Il possède une chapelle privée datée du XVIIème siècle. Saint-Hubert de la Gallonais dépendait du manoir de ce nom, appartenant en à Jean des Salles.

Le 12 juin , la fille de la fondatrice, Magdeleine des Salles, augmenta la fondation de sa chapelle de la Gallonais, dont furent pourvus Julien Perruchet, René Clouet et François Forestier Philippot des Salles en , et Gilles des Salles en , possédaient la maison noble des Rosais.

Juthaël et saint Judicaël, son fils, rois de Domnonée, y habitèrent, dit-on, au commencement du VIIème siècle. Raoul II, sire de Gaël, fils du précédent ne dégénéra pas ; sa réputation militaire était si grande que son nom seul valait une armée, dit dom Morice ; il épousa Havoise de Hédé et mourut en Il laissait deux fils aînés jumeaux qui se partagèrent, semble-t-il, la succession paternelle: Raoul fut seigneur de Gaël et Guillaume seigneur de Montfort, mais le château de Montfort fut détruit peu de temps après, en , par Alain de Dinan, et son possesseur alla habiter le château de Boutavan en Iffendic.

Son fils, Raoul VI, alla à la guerre de Flandre en et mourut sans enfants en Raoul IX, fils des précédents, sire de Gaël, Montfort, Lohéac et la Roche-Bernard, épousa Jeanne de Kergorlay et mourut le 26 septembre ; sa veuve ne décéda que le 1er juin Ils avaient eu pour fils aîné Jean, qui épousa dès Anne, dame de Laval et de Vitré, à la condition de prendre les noms et armes de Laval ; il devint par suite Guy XIII, comte de Laval et mourut avant son père, à Rhodes, à son retour de Terre-Sainte, le 3 juillet Ce dernier seigneur laissa un fils Guy XIV, comte de Laval, qui à la mort de son grand-père hérita de ses seigneuries.

Nous nous contenterons de donner ici la liste chronologique de ces grands seigneurs: Guy XIV, marié en à Isabeau de Bretagne décédée en , puis à Françoise de Dinan décédée en ; lui-même était mort en Leur fils aîné, Mathurin de Rosmadec, baron de Gaël, épousa: Après la mort de M. Cette dame avait deux fils: De cette dernière union naquirent à Vannes deux fils qui furent les derniers barons de Gaël: Yves-Claude de Montigny, né en , marquis de Montigny, et décédé à Vannes le 10 mars ; inhumé au choeur des Carmes déchaussés de cette ville — et Louis-François de Montigny, né en , qui devint, après la mort de son frère, marquis de Montigny et baron de Gaël ; il rendit aveu au roi pour cette dernière seigneurie en Archives de Loire-Inférieure et du Morbihan.

Son château de Comper fut brûlé en janvier par des paysans révolutionnaires qui détruisirent en même temps les archives de la baronnie et incendièrent la chapelle. Mais non loin de là, le baron de Gaël possédait à la même époque, en la paroisse de Concoret: Le château de Comper, construit sur un rocher avec ses fossés taillés dans le roc vif et ses vastes étangs était une place très forte qui soutint plusieurs sièges pendant les guerres de la Ligue.

La baronnie de Gaël se composait de six grands fiefs appelés le domaine de Comper, les Grand et Petit domaines de Gaël, le domaine de Changée, le domaine de Monsieur Guillaume et le domaine de Haligan. Pour recueillir les rentes de ces fiefs le sire de Gaël avait établi deux prévôts: Les principales mouvances de la baronnie de Gaël étaient: Les foires de Gaël étaient les plus importantes et la police en était confiée aux chapelains de Saint-Symphorien et de Saint-Luc, près des chapelles duquel se tenaient ces foires.



Charles de France, comte de Ponthieu puis duc de Touraine (–) Enfance d'un prince cadet. La Maison des Familles est un lieu d’accueil et d’echange pour les familles, ou chacun peut partager son experience, s’enrichir de celles des autres.

Total 1 comments.
There are no comments on this entry....